Pour recevoir nos offres :

Voyance gratuite votre invitation

Mon ex va-t-il revenir ? Comment maintenir la flamme dans votre couple ? Qui est cette personne qui pense à vous en secret ? Vais-je m’en sortir financièrement ? Que me réservent mes finances ? Comment va évoluée ma situation ? Vais-je trouver un travail ? Vais-je changer de travail ? Vais-je évoluer dans mon travail ? Ma famille est-elle à l’abri ? Quel avenir pour mes enfants ? Comment stopper les conflits ?

Ou directement par téléphone pour une voyance en direct et en privée.

ban-telephone

Généralement, l’on désigne le terme de voyance par la capacité d’une personne à prédire l’avenir autrement qu’en utilisant l’ouïe, l’odorat, le toucher, la vue ou le goût. Cette personne physique est communément appelée voyant ou voyante. Avec l’aide de divers supports, cartes, pendule, objets divers, elle propose des consultations à d’autres personnes pour leur prédire leur avenir dans différents domaines : vie sentimentale, carrière professionnelle, ou situation financière.

Il est très difficile de dater avec précision les débuts de la voyance. Depuis la nuit des temps, l’homme cherche à anticiper son présent, voir son futur. Toutes les grandes civilisations depuis l’Antiquité, Orientales, grecques, Romaines ont tenté de prédire l’avenir avec des sacrifices, du marc de café ou autres. De nombreux témoignages historiques font état de ces devins ou autre mages.

La voyance repose sur une hypothétique capacité à « lire »  l’avenir ou tout autre événement qui ne soit pas encore chronologiquement produit avec ou sans support. Bien entendu, le phénomène a toujours été controversé. De nombreuses expériences ont été menées lors des derniers siècles afin de prouver les théories des voyants…ou de les infirmer. Dès le XIX eme siècle, et l’avènement de nombreuses théories scientifiquement prouvées, les détracteurs sont été nombreux. Car en effet, la voyance n’a aucun fondement scientifique. Malgré cette froide constatation, cela n’empêche pas de très nombreuses personnes de consulter voyants et voyants sur toute la surface du globe et depuis des millénaires.

Ceux qui ont fait de leur métier, ou passe-temps la voyance apportent bien évidemment plus de précision sur leur pratique. Pour eux, ils vont interpréter des visions qu’ils vont avoir avec l’aide d’un support. Ces interprétations dépendent, toujours selon les voyants et voyantes de leur univers psychique, mais aussi de leur culture générale. Il se créée lors de la consultation, des interférences entre le voyant et son client qui vient consulter. D’où, pour les sceptiques un problème de subjectivité

C’est pourquoi, de nombreuses personnes voient en la voyance une « extrapolation intuitive du cours des événements », qui s’appuie sur des signes qui sont par la suite interprétés par le voyant. En prenant en compte ces explications, l’on peut rapprocher le voyant d’un « conseiller », le titre ayant pris beaucoup de fonction lors du siècle dernier avec des conseillers en politique, en économie, en image en communication…

En l’absence d’homologation officielle (tout comme pour certaines psychothérapies, notamment dans le domaine médical), le flou domine cette activité bien que des guides de voyants (comme pour les restaurants) et des fédérations de praticiens aient vu le jour afin d’apporter de la crédibilité à cette pratique. La voyance fait l’objet d’études scientifiques dès la fin du XIXe siècle avec la Society for Psychical Research fondée à Londres en 1882. En France, c’est en 1919 qu’est fondé l’Institut Métapsychique International (IMI). Il se définit comme « une alternative officielle entre les dérives de la crédulité et l’excès de scepticisme ». C’est un fait, la voyance passionne beaucoup de gens, et le fait que des académies scientifiques respectables ont pris le temps d’étudier le phénomène prouve dans un sens que cette pratique a au moins le mérite qu’on s’y penche dessus à défaut de l’adouber. Chose qui n’est pas prête d’être fait d’un point de vue scientifique.

La recherche fait de grands progrès dans les années 1930 aux États-Unis, sous l’impulsion de Joseph Banks Rhine qui développe des méthodes d’analyse statistique rigoureuses pour tenter de définir le phénomène. Depuis, de nombreux protocoles d’expérience ont été mis en œuvre, pour tenter de percer les mystères de l’interprétation des voyants. Le plus célèbre d’entre eux est l’expérimentation Star-Gate aux États-Unis. En 1974 et pendant 20 ans, la CIA a coordonné et dépensé plusieurs millions de dollars dans un programme de recherche sur la clairvoyance destiné à trouver et tester des médiums, c’est dire l’enjeu que peut avoir la voyance ! L’armée américaine fera ainsi appel à des « espions psy » tels que Joseph McMoneagle, soit la voyance au cœur de l’appareil de défense de la première puissance militaire mondiale. Plus engagé dans le rationalisme, un Laboratoire de Zététique a été créé en 1998 à l’Université de Nice en lutte contre la « pensée irrationnelle » dans le but de former chez l’individu « une capacité d’appropriation critique du savoir humain ». Les recherches continuent et ne sont pas prêtes de s’arrêter au fur et à mesure que la science avance.