Pour recevoir nos offres :
Vous pouvez consultez ici notre politique de confidentialité

Besoin de réponses? Consultez votre voyant

question?

question?

Si vous recourez au service d’un médium, c’est bien parce que vous avez besoin d’une aide, d’une solution, vous êtes dans un besoin déterminé. Faire le deuil, comprendre ses échecs, ses revers, anticiper sur l’avenir, changer le cours anormal de votre vie, en finir avec la fatalité, sortir d’une période de doute, d’une zone de turbulence fâcheuse, se protéger d’influences nocives. Si vous n’y allez pas en toute confiance, vous risquez de faire le tour de plusieurs médiums, sans être jamais comblé.

Comprendre que l’art divinatoire est une science

Pour le médium, le hasard n’existe pas. Tout a un sens, tout doit pouvoir s’éclairer et s’expliquer. Chaque personne doit pouvoir prendre la mesure de son sort. Le médium est une personne qui maitrise la science de la divination et le langage du monde invisible. N’est pas médium celui qui veut du jour au lendemain. C’est le sentiment de maitrise, de connaissance de l’art divinatoire du médium qui peut vous inspirer confiance. L’objectif de l’art divinatoire et les qualités qu’il exige du praticien sont des éléments qui militent en sa faveur, pour une relation de confiance entre votre médium et vous.
Comme pour toute activité, ou toute fonction sérieuse, être médium exige le respect, d’une certaine déontologie, d’une éthique, du sens du professionnalisme et des responsabilités. Mais la médiumnité est plus qu’une profession. C’est un domaine délicat qui va au-delà d’une simple formation. C’est le sort d’une personne, d’une vie qui est à déterminer. C’est pourquoi la pratique d’un art divinatoire est subordonnée à un cheminement initiatique.
Il est important de comprendre que l’origine et la finalité de la pratique divinatoire sont de servir l’homme, l’accompagner sur le chemin de son destin qu’il ne peut saisir lui-même, sans intermédiaire. Les qualités qui sont attachées à l’exercice d’une telle activité sont la conscience spirituelle, l’humanisme, la sensibilité. On peut y voir dans le sérieux qui entoure la médiumnité, une véritable institution. Les plus grands occultistes le considèrent comme un ministère sacré. Vous pouvez comprendre toute la fiabilité que peuvent revendiquer les praticiens de l’art divinatoire.

La quiétude détermine la réussite de la consultation

Une autre donnée qui demande que vous soyez en confiance est le nécessaire rapport d’intimité qui lie le médium au consultant. L’instant de la consultation et celui d’après sont faits pour instaurer un échange étroit entre le médium et vous. Que cet échange soit visible ou invisible, il doit être réel et sincère. Car vous êtes en situation de livrer ou de faire faire découvrir tout ou partie de votre vie. Cela est-il possible sans confiance ?
Seule, une relation faite de quiétude, de respect du secret de consultation peut servir d’environnement idéal à une telle communication. Autrement, le médium se trouvera empêché, limité dans sa capacité à vous apporter toute l’aide que vous cherchez. Sachez maintenant que votre état de quiétude est déterminant dans la réussite de la séance de consultation. Comprenez que si le médium est tenu de faire preuve de conscience, de science, il ne peut aboutir à aucun résultat significatif, si vous n’y mettez pas du vôtre.
Cela suppose une collaboration de votre part en toute sincérité. Vous devez coopérer et faire échec à toute réticence. Car vous le voyez bien, même si le médium est expert de son art, de l’interrogation du monde invisible, c’est finalement un travail d’équipe, un duo. Et, c’est si la confiance règne, entre médium et consultant, que la séance a des chances de déboucher sur un soulagement, une vraie satisfaction de vos attentes.
Aujourd’hui, pour faire une consultation sur une question qui vous turlupine, vous pouvez le faire par email, au téléphone ou en direct en ligne, selon le type de consultation et surtout l’art divinatoire pratiqué par le médium.

 

par telephone : 04 92 94 87 29

*15 euros les 10 minutes + cout sup

A lire aussi