Pour recevoir nos offres :
Vous pouvez consultez ici notre politique de confidentialité

Croyez-vous au hasard ?



Depuis longtemps, les hommes cherchent à savoir si ce qui leur arrive dans la vie est dû au hasard ou s’il est possible que ce qu’on appelle hasard soit quelque chose de plus subtil que l’on peut apprendre à maîtriser.

 Affaire de personnalité.

En psychologie, on cherche à comprendre ce qui fait qu’une personnalité va aller plus loin qu’une autre, que ce soit dans le domaine professionnel ou dans le domaine affectif. En effet, il semble que tout réussisse à certains et que d’autres n’arrivent pas vraiment à concrétiser leurs aspirations. En fait il faut bien admettre qu’en matière de réussite, la combinaison de sa propre personnalité et du facteur hasard soit à prendre en compte.

Hasard provoqué ou fortuit.

A l’échelle de l’individu, il est indéniable que le simple fait de positiver semble attirer assez facilement la réussite. Nous ne parlons pas de gains au loto ou le hasard est vraiment prépondérant. Mais l’on parle ici de situations qui semblent arriver à point nommé et qui font que les choses paraissent faciles à condition qu’on ait fait ce qu’il fallait pour cela. Il faut bien avouer qu’une personne défaitiste n’aura pas les mêmes occasions qu’une personne positive et le simple fait de croire à ce que l’on fait semble avoir des effets tout à fait bénéfiques.

Que penser du hasard ?

Si l’on se pose donc la question du hasard, il faut se rendre à l’évidence que le hasard pur existe et que dans la vie de tous les jours, travailler d’arrache-pied vers un but et saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent, semble relever du hasard mais on peut dire que c’est un demi hasard, dans le sens où l’on a tout de même provoqué la situation. Par exemple, quelqu’un qui cherche du travail avec force et qui est même prêt à faire ce qui sort de ses compétences, arrivera à trouver quelque chose. En faisant cela, certaines opportunités pourront se présenter, par le simple fait que cette personne rencontrera d’autres personnes et agrandira son réseau de connaissances. Ainsi la multiplication des situations qui n’auront de prime abord aucun rapport, pourra servir à l’un comme à l’autre suivant ce que chacun recherche. C’est peut-être ce qui différencie les optimistes des pessimistes. Ces derniers auront tendance à se replier, alors que c’est en s’ouvrant vers l’extérieur que le hasard peut très bien faire les choses.

A lire aussi